( 6 août, 2008 )

Saint Armel, 16 août

saintarmel.jpg

Signification Arzhel :

 

 

Origine et étymologie : du celte « arzh » = l’ours et « mael » = le prince

Le Prince des ours. Prénom totémique censé donné la force et le courage de l’ours, animal sauvage et dangereux, symbole de la force guerrière.

 

Le Saint Armel :

Un moine, né en 482 dans le Glamorgan, au Pays de Galles. Invoqué contre la sècheresse et patron des aumôniers d’hôpitaux.  Lorsque son pays fut envahi par les Angles et les Saxons païens, il y eut une grande migration des chrétiens vers la Bretagne.

Il débarqua en 518 dans l’Aber-Ildut et fonda l’abbaye de Plouarzel, près de la pointe de Corsen.

Ses dons de thaumaturge le firent appeler à la cour du roi Childebert, mais chassé par des intrigues, il retourna en Bretagne où il créa plusieurs établissements religieux.

Il mourut dans son monastère à Saint-Armel en 570.


Armel fait partie des saints sauroctones , du grec « tueurs de sauriens ».
Il débarrassa la forêt du Teil (Ille-et-Vilaine) d’un dragon appelé « la Guivre ».

Il l’aspergea d’eau bénite, l’entoura de son étole, et lui ordonna de se jeter dans la Seiche.

Succédant aux druides de l’ancienne Gaule, ces saints libéraient la contrée de bêtes qui personnifiaient les énergies terribles (sens premier : qui frappaient de terreur ) de la terre.

Il est à noter que, la plupart du temps, ces dragons ne sont pas tués mais enchaînés et renvoyés dans leur antre avec interdiction d’en sortir, comme si il ne fallait pas rompre l’équilibre des forces souterraines.
Parmi les explications scientifiques, on pense en voyant certaines gravures que des animaux de la famille des « crocodiles » ou des serpents de grande taille furent tués.

12
Page Suivante »
|